Devenir pilote


Apprendre à piloter est pour beaucoup un rêve, qui n’est pas inaccessible, contrairement à bien des idées reçues : nombreux sont les membres de l’aéroclub qui ont une situation plutôt modeste et au prix de quelques sacrifices arrivent à s’adonner à leur passion.

Voler est merveilleux, et c’est aussi une activité riche en acquisition de rigueur, précision, expérience, savoir-faire et connaissances diverses dans des domaines très variés.

L’esprit du Club est d’offrir la pratique de l’aviation de loisir au coût le plus raisonnable : pas de salariés, fonctionnement « associatif » grâce au bénévolat. Chacun contribue selon ses possibilités et compétences pour la vie du club, l’entretien des locaux, les animations et réunions des membres, l’instruction au pilotage, l’administration et les finances du club.

Vous pourrez apprendre à voler sans obligations, sans engagements de durée, sans aucun paiement astronomique d’avance. Vous êtes libres de continuer, arrêter, suspendre ou prolonger vos leçons comme bon vous semble….

La formation pilotage ULM :

C’est quoi, un ULM ?

ULM signifie Ultra Léger Motorisé, un label donné aux appareils qui répondent à certaines conditions de poids et de vitesse.

Il y a plusieurs classes d’ULM (paramoteur, pendulaire, etc.)

L’aéroclub a un ULM Classe 3 (dit multiaxe), qui ressemble à un avion, un peu plus simple et plus léger.

Conditions d’obtention du brevet ULM

Pour obtenir le brevet de pilote ULM, il faut avoir 15 ans, avoir passé un petit examen théorique et avoir passé un test d’aptitude à piloter un ULM avec un instructeur.

Les équivalences

Depuis l’arrêté du 4 mai 2000, il n’y a plus d’équivalence. Si vous êtes titulaire d’un brevet de pilote avion, d’hélicoptère, de planeur ou de ballon libre, ou encore d’une licence étrangère, vous êtes uniquement dispensé du certificat d’aptitude théorique ULM. Il convient de passer la partie théorique spécifique à la classe d’ULM choisie et la pratique auprès d’un instructeur.

L’emport passager

Après une expérience suffisante en tant que pilote monoplace (de l’ordre de 40h), vous pouvez passer le test « emport de passager » avec un instructeur de la classe pratiquée.

La formation pilotage Avion :

Une Licence pour sillonner le ciel européen dès 17 ans

La Licence de pilote la plus répandue est celle de « Pilote Privé » (titre européen « Private Pilot Licence » ou PPL). C’est une licence de pilote de « tourisme », permettant de piloter un avion léger, dans l’espace européen, avec passagers.

Pour l’obtenir, il faut l’aptitude médicale requise et réussir un examen théorique et un examen pratique en vol (après avoir suivi une formation théorique et pratique, au sol et en vol).

L’âge minimum imposé pour passer le test pratique et obtenir le PPL est de 17 ans.

La formation théorique repose sur les principes physiques de base permettant de comprendre pourquoi un avion vole, des notions simples de mécanique et de météorologie, la maîtrise des techniques de navigation et la réglementation associée à l’aviation légère et à sa pratique. Le niveau correspond approximativement à celui de la classe de 3ème ou 2nde.

La formation pratique, quant à elle, consiste en une formation en vol, à bord d’avions-écoles équipés de doubles commandes avec un instructeur, et une partie de vols effectués en solo, c’est-à-dire seul à bord, sous la responsabilité et le contrôle de l’instructeur qui suit la formation.

Un minimum total de 45 heures est imposé par la réglementation en vigueur.
Le budget global nécessaire est de l’ordre de 7.000 €.
Les élèves étalent leur formation sur 2 ans en général. Une formation intensive est possible en 6 à 8 mois.

Un brevet pour voler dès 15 ans

Pour les plus jeunes, il est possible d’obtenir un premier brevet de pilote dès l’âge de 16 ans :
Le « Brevet de Base », qui permet de voler en France seul à bord sur un avion identique à celui sur lequel il a passé son examen, dans un rayon de 30 kilomètres autour de son aérodrome de départ, hors des espaces aériens contrôlés.

Si la réglementation impose un âge minimum (15 ans) pour passer ce brevet, elle n’impose pas d’âge pour débuter la formation. Il est donc fréquent de croiser, dans les aéroclubs français, des jeunes de 13 ou 14 ans.

Il y a une épreuve théorique et une épreuve pratique, moins exigeantes que pour le PPL.

Le coût d’un « Brevet de Base » est de l’ordre de 2.500 € à 4.000 €.

Un brevet pour s’initier encore plus tôt

La Fédération Française Aéronautique (FFA) soutient activement la formation au « Brevet d’Initiation Aéronautique » ou B.I.A.

Ce brevet, mis en place par l’Education Nationale, peut être préparé par les jeunes de 13 ans au moins, garçons et filles.

La formation théorique est dispensée dans les collèges et lycées ayant signé une convention avec l’Education Nationale. Si l’Etablissement scolaire a signé une convention avec la FFA, une formation pratique (fonctionnement de l’avion, vol d’initiation au pilotage, …) est réalisée au sein de l’aéroclub.

Ce brevet peut servir pour le pilotage ULM également.

Questions courantes:

  A quel âge peut-on commencer à piloter ?
L’âge minimum pour effectuer des vols « solo » est de 16 ans. L’âge minimum pour passer les épreuves du brevet de pilote est de 17 ans. La réglementation n’impose pas d’âge minimum pour effectuer les vols en double commande avec instructeur. Selon la maturité et la motivation de l’intéressé, on peut commencer la formation à 14 / 15 ans.
Y a-t-il un âge limite ?
Non. Seule entre en compte l’aptitude médicale, constatée par un médecin agréé qui délivre alors un certificat d’aptitude.
L’examen théorique est-il difficile ?
Non. Un niveau de connaissances courant suffit pour assimiler les notions nouvelles, telles que la météo ou la navigation que vous allez devoir apprendre.
Au bout de combien de temps serai-je pilote ?
Cela dépend de la fréquence des vols. En pratique, de 6 à 18 mois, mais avant tout, cela dépend de vous.
Serai-je capable de piloter un avion ?
Sans aucun doute, si vous en avez vraiment envie. Vous en serez convaincu en prenant les commandes dès le premier vol, en compagnie d’un instructeur évidemment !
Je porte des lunettes ; puis-je être pilote ?
Une vue corrigée est acceptée, selon des critères que vérifie le médecin agréé.
Y a-t-il des « tarifs jeunes » ?
Il y a des bourses accordées par la Fédération (FFA) pour encourager les jeunes pilotes et les aider financièrement dans leur formation : bourses de 305 € aux jeunes de moins de 21 ans qui atteignent un objectif (opération : « Objectif Pilote ») comme le premier vol en solo (appelé dans le jargon aéronautique le « lâcher »), l’obtention du « Brevet de Base Pratique », l’obtention de la « Licence de Pilote Privé ». En 2009, plus de 2.000 bourses de 305 € ont ainsi été versées à de jeunes licenciés de la Fédération Française Aéronautique. Pour l’ULM, la FFPLUM donne une allocation pouvant atteindre 552 euros.

La licence dure t’elle toute la vie ?
…Pour l’avion:
Une fois acquise la licence de pilote a une durée de vie (2 ans), et doit être prorogée avant sa date limite, ou renouvelée si elle a expiré. Pour cela il faut faire 12 heures de vol dans l’année précédent l’expiration; sinon, un test avec un instructeur-examinateur permet la prorogation ou le renouvellement.
S’il faut un budget minimum de 12 heures pour maintenir sa licence, on peut être en l’air beaucoup plus en partageant des vols avec des copains qu’on se fait au club.
…Pour l’ULM:
Au niveau réglementation, selon un principe comparable au permis auto ou moto, Brevet et Licence sont acquis à vie:
– Aucune justification d’heures de vol n’est demandée ;
– Aucune visite médicale de renouvellement n’est nécessaire.

 

 Remarque : pour des raisons évidentes de sécurité, il est clair que, au cas où un pilote ULM aurait cessé temporairement son activité aérienne et désirerait la reprendre, l’aéro club se réservera le droit d’exiger de l’intéressé qu’il se fasse contrôler et éventuellement remettre à niveau par un instructeur qualifié.